Vous avez envie de fraîcheur ?

Je vais vous emmener dans des jardins. On commencera par l'Abbaye de Valloires et nous terminerons dans les billets suivants par ce fabuleux parc visité hier en Angleterre du château de Hever.

On commence la visite par l'abbaye proprement dite. 900 ans de présence en Picardie, abbaye cistercienne qui continue de vivre par ses projets touristiques et son aide à l'enfance.

DSC00373

Je passerai sur son historique chargé pour mettre plutôt l'accent sur celle qui redonna une vie à cette abbaye : Thèrèse Papillon, infirmière major pendant la grande guerre. Elle y fonda un préventorium qui a accueilli jusqu'à 300 enfants et fonctionna jusqu'en 1974.

 

Une femme d'une grande générosité, célibataire, qui a sauvé la vie de nombreux enfants juifs. En effet pendant cette dernière guerre, les allemands avaient réquisitionné une partie du bâtiment. Et pour ne pas avoir à fournir d'explication sur ces enfants juifs, elle prétexta une épidémie de tuberculose et demanda aux enfants de tousser. Les allemands ne se sont pas approchés pour ne pas être contaminés.

DSC00381

La cour intérieure très fleurie et son cloître

En 1964 Thérèse Papillon créa dans l'ancienne grange de l'abbaye un Foyer d'accueil pour jeunes et adultes, transformé en 1991 en maison d'accueil temporaire pour personnes âgées.

Aujourd'hui l'abbaye est propriété de l'association fondée en 1922. Une partie est consacrée au séjour d'enfants en difficulté, l'autre est réservée à l'hébergement des visiteurs.

DSC00378

Ce côté est l'ancien réfectoire des moines de l'abbaye. Sur la façade un poirier planté en 1756. Quelle vitalité !!!

DSC00379

Sur un des murs en arrivant, on aperçoit un mur végétal comme j'aime

 

DSC00376

 

DSC00404

En 1962, après quarante ans à la tête du Préventorium, elle en abandonne la direction et fonde en 1964 un Foyer d'accueil qu'elle dirige jusque 1972. C'est là qu'elle décède en 1983. Elle est inhumée dans la chapelle de la Vierge, au chevet du chœur de l'abbatiale, aux côtés de son frère.

 

Valloires demeure la seule abbaye cistercienne de France complète conservée dans son état du XVIII° siècle.

DSC00377

 

DSC00382

Une belle salle lambrissée

DSC00383

mais surtout l'abbatiale est remarquable

 

DSC00387

Les stales et le mobilier a été conservé grâce à l'ingéniosité d'un abbé. Lors des pillages, il a mis en dessus-dessous l'église et mis à l'abri quelques trésors, de ce fait les pillards ont pensé que l'église avait déjà reçu leur visite et donc sont passer sans toucher à rien.

DSC00389

Les orgues furent installées dans le splendide buffet majestueux en chêne et en tilleul.

Le buffet et la console d’origine ont été conservés, la tuyauterie date en grande partie du 19e siècle mais il subsiste quatre jeux du 18e siècle

DSC00386

Au plafond une oeuvre en papier mâché.

DSC00395

G

DSC00390

Suspension en fer forgé en forme de palmier

SSSuspe

DSC00393

 

Les jardins sont divisés en thèmes. Ci-dessous le cloître végétal, qui est une parfaite réplique du cloître de l'abbaye. Il est composé d'ifs dont la taille régulière marque la maîtrise de l'homme sur la nature.

Grande

DSC00439

2018-05-10

Ci- dessous l'arbre à mouchoirs. En effet on a l'impression de voir des mouchoirs accrochés à ses branches.

DSC00445

2018-05-105

 

2018-05-104

Nous avons croisé le jardin des îles , iles d'hiver, d'or, de printemps, de pourpre, d'argent, d'été, d'automne. Toutes différentes par ses couleurs, tantôt blanches, jaunes, feuillage.

Je ne peux vous montrer tout, je vous conseille plutôt cette visite.

DSC00450

Le désespoir du singe : arbre ainsi nommé car les singes ne peuvent y monter en raison de ses piquants

2018-05-103

2018-05-102

2018-05-101

Nous avons également pris notre déjeuner à la table du jardinier où j'ai pu découvrir l'ail d'ours cuits comme des épinards.  Un réveil des saveurs oubliées en dégustant une soupe de rumex (oseille sauvage) et céleri, un filet mignon à l'ail d'ours et petits légumes vapeur, et tarte tatin aux poires.

DSC00456

DSC00458

DSC00446

DSC00413

arbre aux 40 écus :le ginkgo biloba a traversé 150 millions d'années, il a connu les dinosaures, capable de vivre 1000 ans il est doté de propriétés exceptionnelles, il résiste au feu, à la pollution, aux insectes, à l'irradiation. Excellente plante médicinale.

DSC00406

DSC00398

IMG_20180510_144355

tatin aux poires

 

IMG_20180510_144345

cupcake au maroille

IMG_20180510_141312

pintade à la crème d'alliaire

IMG_20180510_141257

filet mignon et ail d'ours

IMG_20180510_135550

terrine aux asperges et langoustines

IMG_20180510_135540

gaspacho tiède à l'égopode et beignets d'asperges vertes aux épices.

Je vous laisse saliver en attendant de voir ce sublime château d'Hever et son parc aux milles rhodos !!!

rande