Pour celles qui n'auraient pas la chance de pouvoir se déplacer à Paris, je partage les photos prises dans l'exposition  esprit scandinave.

Chaque année un pays est mis à l'honneur, l'an passé, c'était les mayas.

Le tissu revient en force ainsi que le tricot. Plus beaucoup de stand avec les points comptés. Le patchwork occupe encore une place importante. La tendance je dirai c'est la toile enduite. De nombreux stands en proposaient.

 

Impossible de tout montrer, j'ai photographié les oeuvres qui me parlaient le plus.

 

2017-02-02

Martine Myrup présente Bloom at Night, une installation de fleurs abstraites à grande échelle.
Un univers tout en finesse et raffinement, qui se joue des références à la féminité que ce soit par le choix de ses textiles imprimés
ou des techniques traditionnelles de couture, de courtepointe et de perlage qu’elle utilise.

2017-02-021

Formée à la Design School Kolding, Marie Nørgaard Nielsen travaille les formes, le patronage et la structure du vêtement depuis de nombreuses années pour le designer danois « Henrik Vibskov », une des marques de mode les plus pointues du moment.

Elle transpose son savoir-faire technique dans une expression personnelle, elle pousse dans ses retranchements l’expérience de la forme pour des œuvres textiles figuratives étonnantes. De la surface plane de la toile, elle apporte la tridimensionnalité dans ses œuvres.

Ses pièces magnifient les parties du corps qui se rapportent au son et au silence : l’oreille, la bouche et le doigt qui fait chuuut ! Travaillées à très grande échelle, elles deviennent simultanément écrasantes et étrangement faciles à identifier. Le son versus le silence, un thème très actuel dans une société constamment en mouvement où beaucoup recherchent des espaces de silence.

2017-02-022

Gillian Travis travaille dans un petit village du nord de l’Angleterre. Elle aime enseigner et transmet avec enthousiasme son savoir-faire auprès d’étudiants de tous âges. Ses nombreux voyages sont sa principale source d’inspiration, ses reportages photographiques lui permettent de concevoir à son retour des patchworks contemporains. A Aiguille en Fête, elle présente un ensemble de pièces inspirées par les cultures traditionnelles des pays scandinaves.

 

J'ai particulièrement aimé ces petits pulls over façon jacquard. Tout est brodé. Une très bonne idée, ça fait partie de mes coups de coeur car peut être réalisables avec un peu d'expérience.

DSC03749

 

DSC03747

Geske Svensson a été formée à l’École de Design du Danemark à Copenhague dans les années 1970.
Après l’obtention de son diplôme, elle expérimente divers domaines textiles tels la tapisserie, la dentelle et la broderie machine.
En 1980, elle déménage à Bornholm, une île de la mer Baltique, et commence à fabriquer des vêtements tricotés.
Depuis, elle n’a de cesse de perfectionner la technique.

Dans les années 90, de retour à Copenhague, son travail prend un nouveau tournant avec l’acquisition d’une machine à tricoter Brother, devenue terrain de jeux de ses expérimentations avec le fil, les couleurs, et les motifs. Le sens du détail passionne cette créatrice qui pousse la pratique du tricot à la perfection.
  Elle trouve son inspiration dans les vêtements historiques, qu’elle réinterprète par le prisme de son savoir-faire, via l’utilisation d’un tricot double face qui apporte une finition particulièrement pointue à ses pièces, et des motifs tricotés dans la technique jacquard. Elle conçoit des pièces uniques incroyables, empreint d’un design contemporain intemporel.

 

DSC03760

Là aussi un gros coup de coeur pour ces vêtements uniquement en tricot.

2017-02-023

Sandrine BIHOREL est artiste feutrière. Elle présente des pièces unique de décoration murale réalisées entièrement à la main selon la technique du feutrage qu'elle rehausse d'un estampage or. Elle utilise uniquement des pures laines mérinos et Alpagas issus d'élevages locaux.

Je vous invite à aller voir sur le net les articles la concernant et surtout découvrir ses oeuvres qui sont de toute beauté. ICI

Inutile de dire que j'ai beaucoup aimé

DSC03763

DSC03764

Encore un coup de coeur Malin Lager.

L’œuvre de Malin Lager prend racine dans sa Suède natale et conjugue des métiers jumeaux : artiste et artisan. Son processus créatif est méticuleux et porte une attention toute particulière aux détails qui reflètent une approche méditative au temps qu’impose le travail à la main. Ses tableaux sont le résultat d’une superposition de points et de teintes sur un motif construit avec des morceaux de tissu. Quand on les regarde attentivement, on remarque que chaque image est le reflet de ce temps passé, point par point.
Le travail de Malin Lager est exposé dans des musées, dans la collection du roi de Suède et dans des édifices publics dans tout le pays. A Aiguille en Fête, elle montrera Lustrous Reflections of Venice, une œuvre composée d’un assemblage de vingt-huit détails des rues pavées de Venise et présentera également quelques-uns de ses portraits récents, un tout nouveau développement de son travail.

 

2017-02-024

De loin j'ai eu du mal à croire qu'il s'agisse de textile et non de photos. Je vous conseille d'aller voir son site lui aussi, car c'est époustouflant cette femme tellement réelle.

DSC03782

DSC03783

Après des études d’Arts Appliqués et de décoration d’intérieur, Sabine Hautefeuille travaille de nombreuses années dans le design graphique. Depuis 2010 elle crée en free lance pour assouvir son besoin de liberté et se consacre à l’Illustration et au Design textile. Passionnée par les voyages et les cultures, elle y puise son savoir faire , son imaginaire et sa créativité qu’elle met au service des professionnels ou particuliers.
Elle s’est spécialisée dans les techniques à la teinture végétale de feutrage et de Shibori (ancienne technique japonaise d’enroulage, de pliage, de couture et de torsion du tissu afin de créer des formes). Sabine Hautefeuille présente donc aujourd’hui une recherche Shibori, avec sa dernière création  « Voile de Chine et Etoiles »

DSC03744

DSC03746

Yuriko Yokoyama est née à Hiroshima et a fait ses études à l'Université des Arts Musashino à Tokyo. La particularité de son travail est la teinture des fils à la main qui seront ensuite tissés. Avec ce procédé elle invente des armures différentes dont une très singulière , le Yorokeori. Pour ce tissage elle utilise un peigne spécial le Yoroke qui permet une ondulation des fils de chaîne, qui forme des rayures verticales dansantes.

 

DSC03756

DSC03757

Véronique Coiffard recherche inlassablement et avec passion les possibilités multiples offertes par le mariage des fils crochetés ou noués et des perles (rocailles, perles facettées, pierres semi-précieuses), paillettes cuvettes, petits strass…, en y associant parfois des pièces brodées texturées. Parmi ses fils de prédilection citons les fils de nylon qu’elle travaille en plusieurs épaisseurs, les fils de lin, les fils à armature métallique recouverts de soie ou de lin, les fils de cuivre ou encore les fils métallisés anciens. Sous ses doigts naissent des créations à la fois graphiques et légères dans lesquelles le fil construit et structure, tandis que les perles et les cuvettes apportent éclat et lumière. Son plaisir : associer plusieurs techniques, jouer la carte des superpositions et du contraste, juxtaposer différentes matières dans un libre dialogue.

DSC03766

DSC03768

La démarche artistique de Randi Samsonsen est absolue et axée sur la recherche permanente des différentes possibilités conceptuelles qu’offrent le fil, la forme et la couleur. A travers ces « objets », elle interroge le statut du textile. Au-delà notre seconde peau quotidienne, que ce soit dans notre habillement ou dans nos maisons, comment nous affecte-t-il ?
C’est pourquoi son parti-pris artistique se veut déconnecté des notions d’artisanat et de design. Elle cherche à éveiller la curiosité, provoquer une attention nouvelle envers le textile, partager de nouvelles possibilités et changer notre appréhension des techniques et de la matière. Son outil de prédilection est le crochet.

Un peu déroutant pour moi

DSC03771

Tine WESSEL se définit comme artisan-brodeuse et la simplicité est son maître mot. Elle travaille essentiellement la broderie à la main, la lenteur du processus lui donne le temps de réfléchir et de travailler sur ses ressentis. Broder l'inspire.

 

Elle ne s'exprimait qu'en Anglais, je lui ai demandé si elle utilisait des patrons. Pour certaines oeuvres oui, d'autres non juste l'inspiration.

DSC03769

Le concours d'ARTEXTURES 8ème édition manifeste encore une fois que l'art du fil est en pleine évolution. Pas de thème précis. 12 oeuvres sont présentées sur les 38 sélectionnées afin d'ouvrir un dialogue entre le public et les oeuvres textiles en phase avec la nature, l'environnement, la mémoire ou l'identité.

DSC03773

DSC03774

DSC03777

DSC03778

noter les petits chaussons sur la chaise.

DSC03775

Ci-dessus une oeuvre de Rebecca Campeau qu'on a eu le loisir de découvrir depuis plusieurs années ici. Elle a vraiment un style que l'on reconnait tout de suite avec ses têtes qui sortent du panneau. L'an dernier je vous en ai montrées.

DSC03776

Dans le salon nous avons rencontré Nadia gagnante de la saison 2 de Cousu Main, une émission de M6 que j'affectionne.  Elle était présente entre ses deux créations de costumes à gauche. A droite création de Adelino finaliste de la saison 1 qui crée des robes du soir et des robes de mariées qu'il enrichit de broderies à l'aiguille.

2017-02-025

La reproduction de la Femme à l'ombrelle de Claude Monet en petits carrés de 6 X 4 cm en tricot (100 000 carrés ont été reçus)

2017-02-026

Une autre exposition du Carrefour Européen du Patchwork (Ste Marie aux Mines en Alsace)

2017-02-027

2017-02-028

 

 

DSC03790

DSC03791

Vu dans un stand, une étoile entièrement réalisée en log cabin

DSC03789

Un long billet certes, mais comment vous en montrer que la moitié. Si vous pouvez vous y rendre, le salon se tient jusqu'au 5 février.