C'est un village de l'Oise moins illustre que Compiègne ou Pierrefonds, mais qui a donné son nom à une dynastie royale. De 1328 à 1589, près de 250 ans, de Philippe VI de Valois à Henri III, 13 rois de France ont porté le nom de Valois.

 

Nous avons déambulé dans la ville médiévale et découvert de charmantes ruelles.

Je n'ai pu photographier le château des seigneurs de Crépy et ses remparts, mais j'ai essayé de vous scanner la photo du fascicule de l'Office de tourisme.

chateau de crépy

Ce château devenu musée est là pour rappeler qu'ici pendant plus de mille ans, a battu le coeur de la France.

03-DSC01050

La maison Saint Joseph, construite en 1649, par Pierre de la Granche, procureur du Roi au baillage. En 1845 elle est devenue la propriété des religieuses Saint Joseph de Cluny qui installent une maison d'éducation pour jeunes filles. Sur le fronton les monogrammes de Diane de Poitiers et de Anne de Montmorency figurent.

05-DSC01053

Elle a servi de décor pour deux films.

 

02-DSC01047

Maison de la belle image, qui comporte une belle tourelle ronde. Elle fût la demeure de l'aumonier personnel de Napoléon III

 

01-DSC01045

A un angle de rue St Denis tient toujours sa tête

 

06-DSC01056

Nous arrivons sur le parvis de l'église Saint Denis. De charmantes dames nous ont accueillis, et nous ont rappelé ce triste évènement des enfants de Crépy tués dans l'accident de car à Beaune, ce car ayant pris feu. J'habitais déjà la région et je me rappelle très bien, c'était le 31 juillet 1982, presque date anniversaire car nous étions le 17 juillet. 44 enfants et adolescents de 6 à 15 ans ont péri carbonisés.

Saint Denis est l'unique église paroissiale depuis 1802. Elle était la chapelle castrale du château du XIème siècle.

 

08-DSC01060

La nef romane du XIIème a été restaurée au XIXème. Elle a eu de nombreux travaux de reconstruction. Les vitraux sont de Mr Courageux et datent de 1998 et 2003.

1-DSC01063

Patricia j'en doute pas va vous faire partager ses belles photos

07-DSC01057

09-DSC01062

La statue de l'autel de la vierge est un moulage dont l'original était installé dans la façade la maison de Crépy jusqu'en 1920. A remarquer le déhanchement et le drapé très large de la robe, caractéristique du XIVème.

10-DSC01064

1-DSC01058

 

2-DSC01065

 

A l'entrée un bel ouvrage en fer forgé.

04-DSC01051

Petite ruelle qui témoigne du passé

 

12-DSC01069

Entrons dans l'abbaye Saint-Arnoul, qui fut fondée e 1008 pour abriter les reliques du saint. En 1077 Simon de Valois confia l'abbaye à l'ordre de Cluny. Elle fut détruite par les anglais pendant la guerre de cent ans. AuXVIII il ne restait qu'une dizaine de moines.

La salle capitulaire date du XIIème

11-DSC01068

Elle sert de musée actuellement. Elle est restaurée depuis 1964 par des bénévoles.

1-DSC01070

Les colonnettes et les chapiteaux datent du XIème

15-DSC01074

Elle abrite une collection de bouquets de mariées.

14-DSC01073

 

13-DSC01072

16-DSC01077

J'ai aimé la collection de pots de chambre des mariés. C'était la tradition au lendemain du mariage de faire boire les mariés à même le pot.

17-DSC01078

Cela viendrait tout droit de la région aveyronnaise, puis aurait été pratiquée en Bretagne et en Savoie, avant d'être reprise par d'autres régions françaises. 
En fait, le jour du mariage, les mariés se promenaient sur une charrette tirée par un âne, en tenant le pot de chambre, annonçant ainsi la "cérémonie" aux villageois ("La Danse de l'âne"). Puis, le lendemain du mariage, très tôt le matin, les jeunes se mettaient à la recherche des mariés, qui s'étaient éclipsés, pour leur apporter le pot de chambre : Il s'agit de la Course aux Mariés.

18-DSC01082

En sortant nous voyons bien que la restauration n'est pas prête d'être finie. Ils font toujours appel aux dons et aux bras pour poursuivre cette restauration.

4-DSC01081

20-DSC01086

J'ai trouvé les roses trémières magnifiques cette année.

19-DSC01085

Porte Sainte Agathe, qui date du XVIIIème

 

1-DSC01088

Porte de la maison de la rose construite au XVIème qui renferme à l'intérieur une belle cave voûtée du XIVème , sans doute ouverte lors des journées du patrimoine.

Avant de refermer ce billet certes un peu long, je voulais vous conter la légende des cochons de Crépy.

 

Au Moyen Age, la cité médiévale était appréciée pour son important marché de porcs qui donna son nom à "la porte des pourceaux".

Lors d'une nuit en 1588, quand tout le monde dormait, Henri de Navarre et son armée, prévenus du manque d'attention de la garnison, décidèrent d'assiéger la ville.

 

Ils furent surpris de se trouver nez à nez avec les cochons, qui effrayés, poussèrent des cris stridents et réveillèrent les habitants. L'armée alertée put repousser l'ennemi.

Afin de montrer leur reconnaissance aux cochons, la ville décida jusqu'en 1793 de ne plus manger de porc (et ils n'étaient pas musulmans) et ajouta sur les armes de la ville un cochon. Un cochon figure encore également sur le fanion de la compagnie d'arc.

A bientôt pour la suite de nos pérégrinations.