.defilencadre

23 septembre 2016

CHANTILLY

 

 

Allo la blogo, je suis rentrée de mes vacances auvergnates, vous êtes là ?

48-DSC_0879

 

 

 

Nous avons beaucoup visité pendant ces trois mois d'été. J'ai commencé par vous montrer la Picardie avec Pierrefonds et Crépy en Valois ainsi que St Jean aux Bois.

 

Je continue donc en vous montrant Chantilly, le château pour commencer et le potager des princes dans un second billet.

33-DSC01182

Ce très beau château se situe dans la vallée de la Nonette, affluent de l'Oise. L'actuel château est une reconstruction au XIXème pour le Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe.

34-DSC01185

Il y installe ses collections de livres anciens, dessins et peintures. En 1797 , veuf et sans enfant, il lègue le domaine avec tout ce qu'il contient à l'Institut de France, mais à condition de ne pas changer l'ordre des tableaux.

 

36-DSC01189

« Cette maison que j'ai bâtie, où j'ai vécu, je veux qu'elle disparaisse avec moi. Non qu'elle soit démolie ni transformée radicalement (...). Aspect extérieur, silhouette, disposition générale, rien ne sera changé, mais ce ne sera plus une maison. Nul n'y habitera, hors le personnel de service dans les logements prévus par moi et aménagés selon mon désir. Ne subsisteront que la chambre de ma femme et la mienne (...). Le château ne sera plus qu'un musée et un lieu de travail. Je veux qu'y aient accès tous ceux qu'attirent des collections, des archives, une bibliothèque dont je ne crois pas qu'elles soient médiocres ».

(Le duc d'Aumale cité par R.Burnand, op.cit, p. 210 et 211).

 

46-DSC01203

Nous n'avons fait que les extérieurs, le temps manquait pour faire l'intérieur.

 

47-DSC01205

Un grand parterre à la française dessiné par Le Nôtre  comprend des vastes miroirs d'eau reflétant le ciel. De nombreux jets d'eau ainsi que des fontaines complètent le somptueux décor.

35-DSC01188

Outre le château le joyau de Chantilly, c'est aussi les grandes écuries. Longues de 186 mètres, le prince de Condé n'hésitait pas à recevoir à dîner sous le dôme haut de 28 mètres. Un véritable palais pour abriter 240 chevaux et 500 chiens pour la chasse. Ceprince pensait être réincarné en cheval et voulait des écuries dignes de son rang.

40-DSC01193

C'est à l'intérieur le musée du cheval. Tous les ans ce musée propose un spectacle équestre que j'ai pu apprécier plusieurs fois.

37-DSC01190

39-DSC01192

45-DSC01201

Le dôme

38-DSC01191

Près du château cette porte et à coté l'église Notre Dame de l'Assomption. C'est la première église cantilienne construite à la demande du prince de Condé en 1687.

 

Image illustrative de l'article Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Chantilly

Elle est de style classique et en raison de la qualité de son architecture, elle est classé monument historique en 1965.

 

42-DSC01195

Vue dans le choeur

43-DSC01197

44-DSC01198

De beaux vitraux.

41-DSC01194

Je vous épargne le cours d'architecture. Vous le trouverez aisément sur internet si cela vous intéresse.

C'est dans cette rue du Connétable que se trouve le magasin d'encadrement Eclat de Verre. Cela fait presque 20 ans que je viens dans ce lieu et je n'étais jamais entrée dans l'église.

 

A très vite pour la suite dans le potager des princes.

 

Posté par defilencadre à 23:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


29 août 2016

Crépy en Valois et la fête des cochons

La suite de la visite de Crépy en Valois.

 

1-2016-08-28

On peut voir les remparts qui protégeaient la ville avec derrière à droite l'abbaye St Arnould et à gauche l'Eglise St Denis.

 

3-DSC01607

Cette fois j'ai pu prendre en photo le château ds seigneurs de Crépy qui abrite actuellement le musée de l'archerie et du Valois.

2-DSC01586

Les portes de Paris

1-DSC01584

Détail au-dessus d'un magasin dans la rue principale

7-DSC01656

Je ne pouvais pas ne pas prendre en photo le nom de cette place

6-DSC01655

La collégiale St Thomas du XIIème et dédiée à St Thomas Becket. La tour a servi d'observatoire aux Anglais lors du siège de la ville.

Classé monument historique depuis 1875.

 

4-DSC01653

Ce bâtiment est fort endommagé. On peut voir ainsi comment était construit les monuments. A l'intérieur ce n'était que des pierres mises un peu n'importe comment.

Passons ensuite à cette fête des cochons, fête médiévale nettement supérieure à celle de Pierrefonds. Beaucoup de prestations de différents groupes, beaucoup d'explications données par le potier notamment, ainsi que le forgeron et autres artisants.

04-DSC01591

 

03-DSC01590

Nous sommes repassés environ deux après, le tonneau était terminé.  A l'intérieur brûlait un feu de façon à chauffer le bois.

01-DSC01588

 

02-DSC01589

Beaucoup d'ateliers pour les enfants qui paraissaient très intéressés. Un stand proposait même de leur faire confectionner de la farine.

12-DSC01605

11-DSC01604

Pas beaucoup de texte, je vous montre juste les photos car il y en a pas mal.

09-DSC01597

07-DSC01595

08-DSC01596

06-DSC01594

19-DSC01614

17-DSC01612

16-DSC01611

18-DSC01613

13-DSC01606

22-DSC01619

21-DSC01617

20-DSC01616

24-DSC01622

gros succès pendant ces deux jours, dans une ambiance très conviviale

26-DSC01626

25-DSC01623

23-DSC01620

15-DSC01610

10-DSC01598

Un spectateur insolite

14-DSC01609

Rassurez-vous, il est ressorti vivant !!!

05-DSC01592

A la fin présentation des différents groupes et surtout le gagnant du cri du cochon, une belle rigolade. Le gagnant est un employé de banque.

27-DSC01627

Dommage vous n'aurez que la vue, pas le son. C'était très drôle

34-DSC01642

 

 

31-DSC01634

30-DSC01633

36-DSC01644

38-DSC01647

35-DSC01643

39-DSC01649

29-DSC01632

28-DSC01629

40-DSC01650

Billet un peu long, mais ce sera le silence pendant trois semaines. Internet ne fonctionnant pas où je serai.

Posté par defilencadre à 23:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

27 août 2016

24 h photos 2016

Les rideaux en naturel.

 

Photo prise il y a 10 jours dans Paris. Pour se cacher du soleil rien de mieux qu'un paravent naturel.

 

1-2016-08-17

 

Chez PATRICIA les autres participants

 

Logo pat

Posté par defilencadre à 00:09 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

23 août 2016

Crépy en Valois

C'est un village de l'Oise moins illustre que Compiègne ou Pierrefonds, mais qui a donné son nom à une dynastie royale. De 1328 à 1589, près de 250 ans, de Philippe VI de Valois à Henri III, 13 rois de France ont porté le nom de Valois.

 

Nous avons déambulé dans la ville médiévale et découvert de charmantes ruelles.

Je n'ai pu photographier le château des seigneurs de Crépy et ses remparts, mais j'ai essayé de vous scanner la photo du fascicule de l'Office de tourisme.

chateau de crépy

Ce château devenu musée est là pour rappeler qu'ici pendant plus de mille ans, a battu le coeur de la France.

03-DSC01050

La maison Saint Joseph, construite en 1649, par Pierre de la Granche, procureur du Roi au baillage. En 1845 elle est devenue la propriété des religieuses Saint Joseph de Cluny qui installent une maison d'éducation pour jeunes filles. Sur le fronton les monogrammes de Diane de Poitiers et de Anne de Montmorency figurent.

05-DSC01053

Elle a servi de décor pour deux films.

 

02-DSC01047

Maison de la belle image, qui comporte une belle tourelle ronde. Elle fût la demeure de l'aumonier personnel de Napoléon III

 

01-DSC01045

A un angle de rue St Denis tient toujours sa tête

 

06-DSC01056

Nous arrivons sur le parvis de l'église Saint Denis. De charmantes dames nous ont accueillis, et nous ont rappelé ce triste évènement des enfants de Crépy tués dans l'accident de car à Beaune, ce car ayant pris feu. J'habitais déjà la région et je me rappelle très bien, c'était le 31 juillet 1982, presque date anniversaire car nous étions le 17 juillet. 44 enfants et adolescents de 6 à 15 ans ont péri carbonisés.

Saint Denis est l'unique église paroissiale depuis 1802. Elle était la chapelle castrale du château du XIème siècle.

 

08-DSC01060

La nef romane du XIIème a été restaurée au XIXème. Elle a eu de nombreux travaux de reconstruction. Les vitraux sont de Mr Courageux et datent de 1998 et 2003.

1-DSC01063

Patricia j'en doute pas va vous faire partager ses belles photos

07-DSC01057

09-DSC01062

La statue de l'autel de la vierge est un moulage dont l'original était installé dans la façade la maison de Crépy jusqu'en 1920. A remarquer le déhanchement et le drapé très large de la robe, caractéristique du XIVème.

10-DSC01064

1-DSC01058

 

2-DSC01065

 

A l'entrée un bel ouvrage en fer forgé.

04-DSC01051

Petite ruelle qui témoigne du passé

 

12-DSC01069

Entrons dans l'abbaye Saint-Arnoul, qui fut fondée e 1008 pour abriter les reliques du saint. En 1077 Simon de Valois confia l'abbaye à l'ordre de Cluny. Elle fut détruite par les anglais pendant la guerre de cent ans. AuXVIII il ne restait qu'une dizaine de moines.

La salle capitulaire date du XIIème

11-DSC01068

Elle sert de musée actuellement. Elle est restaurée depuis 1964 par des bénévoles.

1-DSC01070

Les colonnettes et les chapiteaux datent du XIème

15-DSC01074

Elle abrite une collection de bouquets de mariées.

14-DSC01073

 

13-DSC01072

16-DSC01077

J'ai aimé la collection de pots de chambre des mariés. C'était la tradition au lendemain du mariage de faire boire les mariés à même le pot.

17-DSC01078

Cela viendrait tout droit de la région aveyronnaise, puis aurait été pratiquée en Bretagne et en Savoie, avant d'être reprise par d'autres régions françaises. 
En fait, le jour du mariage, les mariés se promenaient sur une charrette tirée par un âne, en tenant le pot de chambre, annonçant ainsi la "cérémonie" aux villageois ("La Danse de l'âne"). Puis, le lendemain du mariage, très tôt le matin, les jeunes se mettaient à la recherche des mariés, qui s'étaient éclipsés, pour leur apporter le pot de chambre : Il s'agit de la Course aux Mariés.

18-DSC01082

En sortant nous voyons bien que la restauration n'est pas prête d'être finie. Ils font toujours appel aux dons et aux bras pour poursuivre cette restauration.

4-DSC01081

20-DSC01086

J'ai trouvé les roses trémières magnifiques cette année.

19-DSC01085

Porte Sainte Agathe, qui date du XVIIIème

 

1-DSC01088

Porte de la maison de la rose construite au XVIème qui renferme à l'intérieur une belle cave voûtée du XIVème , sans doute ouverte lors des journées du patrimoine.

Avant de refermer ce billet certes un peu long, je voulais vous conter la légende des cochons de Crépy.

 

Au Moyen Age, la cité médiévale était appréciée pour son important marché de porcs qui donna son nom à "la porte des pourceaux".

Lors d'une nuit en 1588, quand tout le monde dormait, Henri de Navarre et son armée, prévenus du manque d'attention de la garnison, décidèrent d'assiéger la ville.

 

Ils furent surpris de se trouver nez à nez avec les cochons, qui effrayés, poussèrent des cris stridents et réveillèrent les habitants. L'armée alertée put repousser l'ennemi.

Afin de montrer leur reconnaissance aux cochons, la ville décida jusqu'en 1793 de ne plus manger de porc (et ils n'étaient pas musulmans) et ajouta sur les armes de la ville un cochon. Un cochon figure encore également sur le fanion de la compagnie d'arc.

A bientôt pour la suite de nos pérégrinations.

 

Posté par defilencadre à 20:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 août 2016

Pierrefonds l'été

Pour faire suite à mon précédent billet sur Pierrefonds, ce village a décidément bien des surprises à nous faire découvrir.

 

Ce week end se déroule les médiévales.

 

Quelques photos pour vous montrer l'ambiance et aussi les environs.

 

01-DSC01495

Une vue derrière l'étang qui borde le château

 

03-DSC01497

Je ne résiste jamais au charme de ces maisons avoisinantes

 

04-DSC01498

02-DSC01496

 

14-DSC01510

Dans plusieurs endroits des tentes sont montées.

 

06-DSC01500

 

11-DSC01506

12-DSC01507

Des minis spectacles en face de la mairie

09-DSC01503

Dans les rues nous rencontrons des gueux

07-DSC01501

08-DSC01502

10-DSC01505

05-DSC01499

Une diligence fait le bonheur des petits et aussi des grands.

 

13-DSC01508

J'en profite pour vous montrer un autre lieu près de Pierrefonds, St Jean aux Bois que mes amies blogueuses ont découvert lors de leur visite en juillet.

 

Je n'ai pas pris beaucoup de photos mais je suis certaines que Patricia et Chris vont compléter à merveille mes billets. Vous pouvez déjà visiter Champlieu, lieu gallo romain dans un billet de PATRICIA

 

7-DSC01109

Ci-dessus le porche de la ferme

C'est dans ce tout petit village qu'à été écrite la chanson les amants de St Jean, ceci pour la toute petite histoire.

Ci-dessous l'abbaye, à l'origine construite par Adélaïde de Savoie pour abriter des bénédictines vivant sous la règle de Cluny

image du net

6-DSC01108

, les portes fortifiées datent du XVème siècle. Une enceinte protégeait l'abbaye.

L’isolement était tel que les religieuses, pour des raisons de sécurité,  préférèrent partir en 1634 et rejoindre l’abbaye de Royallieu à Compiègne. Elles furent remplacées par des chanoines suivant la règle de Saint-Augustin qui à leur tour, quittèrent les lieux en 1761, pour s’installer à Soissons, l’abbatiale devenant ainsi église paroissiale.

 

4-DSC01100

Un intérieur très épuré qui convient bien à la vie monastique. Les clés de voûtes sont des couronnes de feuillages

2-DSC01096

3-DSC01097

J'aime beaucoup cette cène moderne. Les vitraux en grisaille avec motifs géométriques constituent un véritable trésor.

1-DSC01093

Cette maxime je pense est tout à fait juste

 

1-DSC01095

Un orgue récent, car dans cette abbaye on donne souvent des concerts.

L’isolement, le pittoresque et la tranquillité du village ont été une source d’inspiration pour les peintres comme les écrivains, tels Jean-Baptiste Oudry, Utrillo, Paul Fort ou encore Paul Duvauchel qui est enterré dans le cimetière du village. Ce dernier, peintre et écrivain, a aussi été conseiller municipal de Saint-Jean-aux-Bois à partir de 1896.

Je vous retrouve bientôt pour la suite des visites en Picardie.

 

Posté par defilencadre à 15:08 - Commentaires [8] - Permalien [#]


20 août 2016

24 h photos 2016

Un petit coucou en passant à tous les participants des 24 heures photos.

 

Dimanche dernier joutes sur le canal de l'Oise à Thourotte, petit village près de chez moi.

 

2-DSC01396

Bien évidemment, ce ne sont pas les joutes qui se déroulent à Sète ce week end, mais ce fut quand même bien agréable. Et l'on enviait ceux qui tombaient à l'eau car il faisait très chaud.

1-DSC01395

 

Les autres participants chez PATRICIA

 

Logo pat

Posté par defilencadre à 09:28 - Commentaires [5] - Permalien [#]

11 août 2016

balade à Pierrefonds

Je vous emmène souvent pour des balades en Picardie.

 

Nous sommes entourés de châteaux, le Valois est riche en patrimoine, les rois ont aimé y séjourner et ont laissé des traces de leurs passages, que ce soit au Moyen Age, à la Renaissance ou d'un passé encore plus récent.

 

Je vous réinvite à visiter Pierrefonds, un peu château à la belle au bois dormant, c'est l'impression qu'il me fait chaque fois que je m'en approche.

01-DSC00989

Au début c'est un château au XIIème siècle, appelé château fort.  A la fin du XIIème il passe à Philippe Auguste et reste domaine royal.

03-DSC00991

Je ne vais pas vous conter toute son histoire, le net saura vous le décrire mieux que moi.

Juste quelques dates. En 1595 il passe dans le patrimoine d'Antoine d'Estrées, le père de la belle Gabrielle, non pas celle de notre Jojo nationale, mais la maitresse d'Henri IV.

02-DSC00990

Napoléon le rachète pour 2 700 francs en 1813 et le fais entrer dans les dépendances de Compiègne.

19-DSC01015

en 1832 Louis Philippe y marie sa fille avec Léopold de Saxe Cobourg Gotha, premier roi des belges.

Mais le château tombe en ruines. En 1860 Corot peint très bien Pierrefonds en ruines. C'est la belle Eugénie, femme de Napoléon III qui le sauvera en demandant sa restauration par Violet le Duc.

Et Violet le Duc va s'en donner à coeur joie, il va en gardant ce qu'il reste et en s'inspirant de ce qu'il se faisait à l'époque de mieux, imaginer le château comme on le voit aujourd'hui. Ci dessous vous voyez la maquette situé au rez de chaussée du château.

18-DSC01014

Le château comporte 8 tours avec le nom de neuf preux. Trois preux de l'Antiquité, Hector, Alexandre (le grand) et Jules César.

Trois preux de l'histoire juive : Josué, Judas Maccabé et David (vainqueur de Goliath).

Trois preux chrétiens : Charlemagne, le roi Arthur, et Godefroy de Bouillon.

Les tours ont été reprises sur les maçonneries anciennes et l'on peut distinguer encore la différence de couleur sur les pierres. Certaines défensives ont jusqu'à 16 m d'épaisseur.

04-DSC00992

La cour intérieure est plutôt renaissance.

14-DSC01006

La chapelle n'est pas visible de l'extérieur. Elle possède une très belle rosace.

20-DSC01016

Donjon carré, appartements des seigneurs n'a pas été modifié.

24-DSC01024

 

25-DSC01025

Je voulais vous montrer les frises du toit où l'on aperçoit quantité de chats dans leurs poses favorites.

10-DSC00999

Quelques photos de l'intérieur.

09-DSC00997

Une maxime que j'aime bien, qui veut peut, c'était aussi la maxime favorite de mon père.

08-DSC00996

Violet le Duc s'est beaucoup inspiré des animaux, on les retrouve un peu partout dans la décoration.

07-DSC00995

06-DSC00994

05-DSC00993

Salon de réception

17-DSC01011

12-DSC01003

15-DSC01007

Ancienne salle de justice, c'est la salle la plus importante actuellement. 52 m de long et 9,50 m de large. La salle des preuses, les visages s'inspirent des dames de compagnie d'Eugénie représentée au centre.

11-DSC01002

 

13-DSC01004

 

23-DSC01023

La chapelle

22-DSC01022

21-DSC01021

 

16-DSC01009

Nous avons visité Pierrefonds à la tombée de la nuit, pour assister à une représentation sur les lanternes magiques dans la cour.

28-DSC01030

ce qui fait que nous avons bénéficié des éclairages de la chapelle

27-DSC01029

26-DSC01028

et de la cour avec ses arcades

1-DSC_0556

Une petite dernière pour la route, photo prise par Patricia le surlendemain.

Posté par defilencadre à 14:54 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

09 août 2016

mes tables d'été

Quelques photos pour partager mes tables faites cet été.

Tables faites en toute simplicité.

 

1-DSC00879

4-DSC00882

 

3-DSC00881

 

2-DSC00880

6-DSC00884

5-DSC00883

Une autre dressée pour l'arrivée de mes amies blogueuses

2-DSC01033

 

1-DSC01032

 

5-DSC01036

3-DSC01034

6-DSC01037

Une autre faite à six mains

2-DSC01111

1-DSC01110

 

3-DSC01112

 

4-DSC01113

La dernière, pas le temps de prendre des photos. Le maitre attend !!!

1-DSC_0410

Voilà des moments partagés en toute amitié.

Posté par defilencadre à 22:44 - Commentaires [11] - Permalien [#]

02 août 2016

Carrières de Montigny

Pour celles qui auraient un peu trop chaud, on va se réfugier dans d'anciennes carrières qui ensuite ont suivi de refuge pour les poilus de la guerre de 14-18.

 

La température est constante et idéale.

 

 Ces carrières situées à Machemont dans l'Oise concentrent  en un même lieu des galeries souterraines, des habitats troglodytes et des traces de la présence de soldats durant la grande guerre mondiale 14-18. Ce site unique et ressourçant vaut le voyage à lui seul.

 

07-DSC00927

A l'extérieur nous pouvons voir une photographie prise pendant la guerre en 1917.

02-DSC00919

La même vue de nos jours. Les carrières sont occupées par l'armée française, en moyenne 500 soldats occupent le site qui reste français malgré les nombreux assauts de l'ennemi qui ne se trouve qu'à quelques km. Ce site était la troisième ligne de front, celle où les soldats pouvaient se faire soigner ou même reprendre des forces.

11-DSC00936

tout autour des sculptures taillées dans cette pierre tendre

03-DSC00920

tête de zouave vue de profil qui représentait "turco" avec ses moustaches effilées, sa barbe et la chéchia.

04-DSC00922

Le songe lors de la moisson évoque une femme restée au foyer où elle a pris la place de l'homme dans les champs. Cette sculpture a été réalisée par un combattant du 11ème régiment d'Infanterie, il a voulu représenter sa femme la faucille à la main, qui songe à son mari. Cette sculpture évoque la souffrance de ce soldat loin de sa femme.

 

05-DSC00924

Sculpture de Marius Corpait lors de son séjour à Montigny, le lion terrassant le dragon. Le lion roi des animaux soumet le monstre visqueux représenté coiffé du casque à pointe.

13-DSC00941

Entrons maintenant dans les carrières

 

10-DSC00931

On peut facilement imaginer l'extraction de ces pierres qui ont servi à construire les bâtiments hausmaniens de Paris.

08-DSC00928

Des découpes très droites. Au sol c'est ce qui se réalise en ce moment pour installer l'électricité pour faciliter les visites.

18-DSC00951

On distingue très bien les carrés qui étaient extraits de façon très anarchique, sans se préoccuper de la base. Ainsi souvent il y eut des éboulements.Le travail est très difficile. Ce sont 3 000 tonnes de pierre qui en sortent chaque année. Avec des galeries pouvant atteindre plus de 600 mètres. Les carrières sont même exploitées à l’excès, tant et si bien que des effondrements ont lieu. Ainsi, le 26 janvier 1843, trois personnes d’une même famille sont tuées. À la fin du XIXe  siècle, une partie des carrières est réaffectée en champignonnières.

2-DSC00971

3-DSC00975

 

 

16-DSC00948

De jeunes bénévoles travaillent l'été encore pour découvrir ce qui a été bouché ou enseveli.

20-DSC00954

Des plateaux étaient montés sur rail que des chevaux tiraient.

19-DSC00952

Avant les rails, les chevaux tiraient des charrettes comme celle-ci.

14-DSC00943

exemple encore de sculpture à l'intérieur

09-DSC00930

La vie s'organisait pendant la guerre. Les popottes, il y avait aussi le salon de coiffure

21-DSC00955

Des conduits naturels évacuaient les fumées

29-DSC00974

Le solex est beaucoup plus récent, il appartenait à un homme qui a décidé d'habiter ces carrières

25-DSC00967

Dans tous lieux, une chapelle pour prier et honorer les morts au combat

15-DSC00947

Ces poilus malgré ce qu'ils enduraient ne perdaint pas leur humour, partout des noms de rues très amusantes

26-DSC00969

17-DSC00950

 

28-DSC00973

L'installation de cet homme dont j'ai oublié le nom

27-DSC00972

 

24-DSC00966

23-DSC00964

 

30-DSC00976

 

12-DSC00939

Dans ces carrières on retrouve aussi des traces plus anciennes à savoir des fossiles marins, témoins d'une mer présente dans ces lieux il y a plusieurs millions d'années. Comme quoi quand je dis que rien ne se perd !!!!

33-DSC00984

 

32-DSC00981

Nous ressortons pour faire quelques pas dans les tranchées reconstituées

31-DSC00978

 

 

1-DSC00929

A l'extérieur une autre sculpture plus parlante. Une femme avec tous ses attributs et un trou dans la pierre car les poilus avaient aussi des besoins.

1-DSC00983

Ces lits témoignent que ces lieux servaient d'hôpital militaire

1-DSC00968

 

 

J'espère que ce retour dans le passé vous a plu. N'oublions jamais combien nos anciens ont combattu pour une France debout.

 

 

Posté par defilencadre à 08:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

31 juillet 2016

Balade en Picardie

Pour avoir un peu de fraîcheur, nous allons nous balader du côté des carrières de Montigny.

 

Mais avant il faut faire 15 km de randonnée, c'est ce que nous avons fait le 12 juillet.

 

01-DSC00896

 

Nous croisions des troupeaux, oui encore par chez nous c'est la campagne

02-DSC00897

avec encore quelques fermes

 

03-DSC00899

des rencontres pas toujours accueillantes

 

05-DSC00901

celles-ci étaient du genre plutôt très bruyantes

 

 

09-DSC00908

mais au fil du chemin de belle bâtisse comme cette entrée de castelet,

08-DSC00905

et oui aussi en campagne, les habitants ont de l'imagination et sont créatifs

 

10-DSC00909

J'ai bien aimé la taille de ces arbres genre tuyas juste d'un côté, on aurait dit l'entrée de quelque chose

07-DSC00904

 

les fermiers sont aussi collectionneurs de vieux outils

 

06-DSC00903

j'aurais bien piqué la cocotte dans le panier, je ne l'ai prise qu'en photo

 

12-DSC00912

beaucoup de champ de blé maintenant avec de jolis coquelicots

13-DSC00914

et au bout du chemin la découverte d'un autre petit village

11-DSC00911

Il est temps que l'on arrive aux carrières, j'ai les pieds en compote

04-DSC00900

le prochain billet sera la visite de ces anciennes carrières ayant servi d'arrière front pendant la guerre de 14-18.

J'espère que vous êtes prêts, nous on l'est, coiffé d'une charlotte et d'un casque. La visite dure environ 2 heures, donc beaucoup de photos

1-DSC00935

 

Juste un avant goût de l'extérieur.

2-DSC00934

1-DSC00932

Une famille habite là pendant la saison estivale pour assurer les visites.

 

 

 

Posté par defilencadre à 10:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]